Négos Au Bord Du Bosphore

La validation de collection est terminée, la sélection des produits est faite, il est grand temps de parler « gros sous »…

Chaque collection est construite sur base d’un budget financier, avec des objectifs de chiffres d’affaires à réaliser par catégories de produits, des objectifs de marge et un prix de vente moyen à respecter.

Une fois cela définit, l’équipe enfourne sa casquette achat et négocie ses prix auprès des fournisseurs.

Cette saison nous avons un très gros enjeu sur certaines familles de produits. Nous avons  donc décidé de partir négocier nos prix des Tshirts et polos directement auprès de notre principal fournisseur en Turquie.

Je prends mon boss dans ma valise. Lorsqu’on joue serré la carte DG est souvent décisive.

Départ Istanbul, pour 2 jours au bord du Bosphore.

6H30 rendez-vous à l’aéroport. Le terminal 1 de Roissy est… une découverte ! J’ai plus l’habitude de partir en Asie du terminal 2E. Tiens, il y a quand même un café ! J’ai été mauvaise langue.

8h45 : l’avion décolle avec 45 mn de retard, c’est l’effet T1.

4 heures plus tard, Istanbul est à nos pieds.

14H : terrasse en bord de mer pour le déjeuner. 4h de vol et 45 mns de retard ça creuse. C’est très calme. Nous sommes les seuls clients, ramadan oblige.

15H30 : Nous arrivons enfin dans les locaux de mon fournisseur. Il a investi dans une nouvelle usine flambant neuve qu’il est fier de nous montrer. Nous commençons par les bureaux puis descendons dans les ateliers : patronage, coupe, montage, vérification des matières premières…Mise à part le lavage et la teinture tout y est.

Notre hôte nous a gardé sa pépite pour la fin : sa machine à découpe au laser. Impressionnante ! Le principe est de placer le tissu sur des feuilles percées tous les centimètres , de l’air souffle par-dessous et aspire le tissu jusqu’à le plaquer sur la table de coupe et ensuite le laser coupe le tissu en suivant les tracés du patronage avec une précision chirurgicale. On en a pris plein les mirettes…

16h30 : Retour au show room ou nous allons pouvoir rentrer dans le vif du sujet. Il est grand temps de faire le point sur les commandes passées. Je liste les refs et constate tout de même que les retards sont assez récurrents. On me répond : normal c’est le prix de l’excellence. Tiens donc.

17h : On attaque la négociations des prix de nos gros programmes. Et là je donne les quantités prévues, et mes targets (mon objectif de prix d’achats)…… Silence, on entend les mouches voler. Je vois une goutte de sueur perler sur le front de l’associé de mon hôte, je me dis que je suis en train de l’assassiner. Je lui demande si tout va bien et là il me répond qu’il sort de l’hôpital, intoxication au poulet…. Ouf, j’ai eu chaud. Mais j’éviterai le poulet ce soir.

Le ballet de la calculatrice commence alors 3 heures durant. Les négos s’annoncent serrées, chacun ne voulant pas perdre d’argent et surtout pas la face. Je concède de supprimer la fameuse petite poche qui devait faire la différence et il me cède quelques centimes supplémentaires….

20h30 : On avance trop lentement alors je sors mon JOKER… Mon boss entre dans la danse et commence à taper du point sur la table (façon de parler bien sur). Comme par magie les choses s’accélèrent et nous arrivons enfin à trouver des compromis. Le but final étant que tout le monde s’y retrouve.

21h30 : Voilà une bonne chose de faite. Il faut aller fêter ça au bord du Bosphore, un rooftop, restaurent branché du moment à Istanbul « the place to be ». La vue est magnifique du coup j’en profite, ce sera à peu près tout ce que je verrai d’Istanbul.

bosphore 1
mamanBossdanslamode

Le lendemain lever 8h, petit dej rapide on file ensuite « typer » des tissus chez des grossistes en banlieue d’Istanbul, l’équivalent du sentier à Paris. Je vois défiler des viscoses, des cotons, des mélanges viscose/coton , lin/coton etc…

Et comme à mon habitude, une fois la sélection faite je fais un tour dans les rayons du fond du show room, farfouille dans les cartons et découvre quelques pépites cachées. De très belles rayures bayadères en gaze de coton, des viscoses bubbles ( reliéfées ) et là je recommence ma sélection… Ce qui agace mon hôte.

Mon fournisseur est tendu, on a dépassé le timing, alors retour au show room de son usine.

12h : Je donne quelques dossiers techniques de chemises et tops, préparés par mes chefs de produits. Je sélectionne quelques produits que je juge intéressant pour nous, les stylistes les retravailleront.

14h : On décide de tester la cantine de l’usine…mauvaise idée !

16h : Départ vers l’aéroport. Décollage dans 3 heures. Aéoport d’Istanbul, je cherche des petits souvenirs pour l’équipe. L’avion est à l’heure, j’atterris à 22h, je me pers dans les méandres du Terminal 1 décidément nous ne sommes pas copains.

23h : Back to home avec la valise remplie de Loukoums…

 

Une réflexion sur “Négos Au Bord Du Bosphore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s