DIOR Encore et Encore

Je suis allée voir l’expo Dior au musée des arts décoratifs et j’ai très envie de vous en parler. Cette très riche exposition fait la part belle à la mise en scène des produits. L’occasion de (re)découvrir cet artiste qui reste une source d’inspiration inépuisable pour tous les professionnels de la mode.

J’ai découvert que Christian Dior avait fait Science Po (certes c’était dans les années 20). Après ses études il a ouvert une galerie. Il a côtoyé et contribué à rendre célèbre de grands artiste tel que Salvador Dali, Giacometti et commercialisait des œuvres de Picasso, Miro, Matisse, avant de faire faillite.

Il est toujours resté très proche de ces artistes qui ont influencé son travail tout au long de sa vie. Même après sa mort ceux qui ont pris la relève tel que Marc Bohen, John Galiano ou encore Raf Simons ont continué de s’inspirer de grands artistes comme Picasso, Cézanne, Jackson Pollock ou encore de jeunes talents comme Sterling Ruby.

Je ne vais pas vous détailler sa vie de bohème, ou encore ses inspirations pour créer tel ou tel défilé. Je ne vais pas non plus évoquer les grands acteurs qui ont repris la direction artistique après sa mort ( Yves St Laurent, Gianfranco Ferre, Marc Bohen …) car l’expo le fait très bien et je ne vais pas m’improviser journaliste culturelle pour l’occasion.

Mais c’est en arpentant les couloirs de l’exposition qu’on prend conscience à quel point Dior a vraiment révolutionné le monde de la mode. Véritable précurseur, il a su s’entourer et créer un univers complet avec les parfums, les bijoux, la maroquinerie et les chaussures. Il voulait embellir la femme de la tête au pied.

DIOR
mamanBossdanslamode

En inventant quelque chose de différent, il a marqué les esprits. Les directeurs artistiques qui ont suivi ont tous participé à la création d’un univers particulier à la marque et dont nous nous inspirons depuis des années.

C’est Marc Bohen qui inventa, par exemple, le « Slim Look » que nous avons vulgarisé sous le nom slim fit. Des robes plus prêts du corps et raccourcies, très appréciées d’Elisabeth Taylor à l’époque. Aujourd’hui, le terme est devenu générique pour désigner des vêtements très ajustés, voire galvaudé quand il s’agit des pantalons extra moulants qui font maintenant fureur.

Quelle claque, quand au détour des couloirs de l’expo je retrouve des formes que j’ai très régulièrement utilisées dans les différentes collections que j’ai pu travailler. On a tous fait du Christian Dior sans le savoir, à la manière de monsieur Jourdain faisant de la prose. Dior a inventé notre grammaire, rien que cela !

Il y a cette fameuse forme A ( ou trapèze), utilisée sur des manteaux de couleurs ainsi que sur des robes ( Marc Bohan 1966). Je vois un tailleur avec une jupe tulipe (très tendance il y a quelques saisons mais pas facile à porter car il faut être ultra mince).

Des formes que j’ai travaillées et que je travaille encore et encore car elles sont synonymes de bonnes ventes.

Je vois la fameuse robe sequins (1966, Marc Bohen). Un indémodable que nous allons proposer pour notre thème fête cet hiver.

robe sequins
mamanBossdanslamode

Toutes ses créations phares rappellent des détails ou des formes dont les marques de prêt-à-porter se sont inspirées ses dernières années.

Je suis sortie de cette exposition pleine d’humilité. On a tous rêvé de « réinventer » la mode à la façon Dior. « Long is the road… »

Mais aujourd’hui, l’innovation a remplacé la création. A défaut de réinventer des formes on les ré-exploite en les mettant en avant sur de nouveaux supports textile. Un nouveau salon a même vu le jour Futurotextile. On utilise des matières naturelles biologiques, de nouveaux procédés de teinture, de lavages pour assouplir et modifier l’aspect des tissus.

Nous avons vu l’apparition de nouvelles couleurs tel que les fluos (tout sauf bio…).

On détourne les porters donnant une allure très « créa » à la silhouette, on joue sur la mise en avant des produits que ce soit en vitrine ou en magasin. Mais là encore John Galliano durant sa période chez Dior nous a montré la voie.

Dior voulait rendre la femme Belle, la ou nous nous contentons bien souvent de l’habiller.

A méditer.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s