Mystères De l’Est à Portland

Cet été, durant mes vacances j’ai eu l’occasion de visiter cette fameuse ville de Portland dans l’Orégon. Berceau du mouvement hipster (rien à voir avec les petites chips ), c’est une ville américaine complètement hors norme puisque le leitmotiv est «  Keep this city weird » se traduisant par « gardons cette ville étrange ».

Appelée aussi Portlandia dans la célèbre série télé, capitale du doughnuts et de la bière cette ville pleine de contrastes abrite le plus grand jardin japonais en dehors du japon (dixit l’office du tourisme). Dans ce havre de fraicheur, une bonne surprise : une exposition d’art japonais appelée « Kabuki une révolution en couleurs et style ».

Le Kabuki est une sorte de danse dramatique japonaise. La première représentation eut lieu en 1609, lorsqu’une jeune japonaise du nom de Izumo No Okuni dansa devant toute une population sur le lit asséché de la rivière de Kyoto. Cette danse réveilla l’intérêt du dirigeant de la première dynastie de Shogun qui pour protéger la moralité de la population, ordonna que cette dernière soit représentée par des troupes uniquement masculines. Cette tradition perdure encore de nos jours.

Ce qui caractérise entre autres cet art est le célèbre kimono qui était porté lors de ces représentations. Ceux de l’exposition, aux couleurs vives et chatoyantes, étaient en soie et brodés de fils d’or (aujourd’hui nous parlerions plutôt de lurex…). La finesse et la délicatesse du travail symbolisent le savoir faire et le raffinement du japon. Ces motifs géants et très colorés étaient tout simplement magnifique, j’en ai pris plein les mirettes.

Ce vêtement à pour particularités d’être constitué de rectangles cousus entre eux, sans aucune découpe, il doit être long jusqu’aux chevilles, ses manches pouvant aller jusqu’au sol pour les modèles féminins. Il se porte toujours fermé du coté gauche sur droit, cela permettait à l’époque de cacher une arme. Il est tenu en place par une large ceinture appelée Obi. Cette ceinture était habituellement nouée dans le dos sauf pour les femmes aux mœurs légères qui la nouaient devant.

Le kimono a été remis au gout du jour par certaines marques sous différentes formes.

La plus commune étant la veste en tissu souple, ceinturée ou non. On peut également trouver des marques qui proposent des kimonos respectant les codes de la forme originelle, pour le coup moins facile à porter. La caractéristique restant l’imprimé pour la plupart des modèles, de gros motifs japonisants haut en couleurs, agrémentés ou non de broderies. Toutefois pour les plus discrètes d’entre nous, il existe des modèles unis.

Les kimonos anciens ou plutôt vintages  sont également sources d’inspiration pour tous les fabricants de tissus. La tendance étant aux imprimés exotiques (nous avons eu le wax cet été), l’inspiration japonaise reste très présente dans beaucoup de maxi motifs. Que ce soit des fleurs, ou des animaux (comme les grues, les carpes…), leur caractéristique est la richesse des couleurs mélangées entre elles. Ces imprimés sont très particuliers et reconnaissables par la subtilité des coloris et le raffinement du dessin.

Nous mêmes avons travaillé des imprimés japonisants sur des formes faciles comme des tops ou des robes, et je dois dire que cela plait beaucoup.

Décidément l’Est quand tu nous tiens.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s